Film : Plastic Planet de Werner Boote

Je pense que vous avez compris, après quelques articles beauté où je vous dis souvent : « le produit est bien, mais l’emballage est en plastique alors NON !  » que le plastique et moi nous ne sommes pas copains. Oui, mais pourquoi ? Parce que avant je ne savais pas grand-chose sur cette matière et donc cela ne me dérangeait pas. Et puis l’année dernière, avec mon travail, j’ai organisé une soirée thématique « environnement » autour de ce film. Et j’ai enfin ouvert les yeux.

Plastic_Planet_affiche

Plastic Planet en bref : il s’agit d’un documentaire de 1h35mn réalisé par Werner Boote dont la filmographie tournait auparavant plutôt autour de la musique. Le film est plutôt choc et très dense : le sujet est large et il faut s’accrocher pour bien tout ingérer dans le temps imparti. Heureusement le sujet est passionnant et c’est un film que je conseillerai à absolument tout le monde à partir de 15 ans. Werner Boote se lance dans une enquête-témoignage autour du monde pour montrer la face cachée de cette industrie dont on ne soupçonne pas l’ampleur. Les passages qui m’ont le plus marquée sont quand plusieurs familles dans le monde, de pays et de milieux sociaux différents, sortent de leur maison tout ce qui contient du plastique. On se rend compte alors qu’il y en a dans presque tout !

plastic-planet

Quelques faits non exhaustifs :

  • Le plastique est un dérivé pétrochimique, nocif pour l’environnement à toutes les étapes de sa vie : production, utilisation, recyclage.
  • Des composants extrêmement dangereux pour la santé sont utilisés dans la fabrication du plastique : bisphenol A, phtalates, vinylchloride…
  • Le plastique, c’est comme le Nutella ou la Coca Cola, la composition est secrète. Donc chaque fabricant d’objets divers (jouets, ustensiles de cuisine, etc…) n’a absolument aucun moyen de savoir si un plastique est de bonne qualité ou non, ou contient des composants dangereux ou non.
  • Le plastique est censé être une matière inerte : théoriquement, en lui-même il n’est pas dangereux. C’est lorsque ses molécules se libèrent que cela est problématique. Cela peut arriver dès le départ ou avec l’usure. Par exemple, une matière inerte n’a pas d’odeur : quand le plastique sent quelque chose, c’est qu’il libère déjà des molécules. Cela arrive également lorqu’il est chauffé ou rayé (je pense notammment aux tupperwares, aux plastique lavés avec des produits d’entretien agressifs,  ou encore aux tableaux de bord des voitures qui chauffent au soleil…).
  • Les molécules du plastique se comportent comme des hormones : elle s’intègrent au corps vivant et ont pour effet de dérégler le système endocrinien. On constate ainsi que des poissons deviennent hermaphrodites, que des humains ne peuvent plus avoir d’enfants… et les tests révèlent qu’ils ont dans le sang un taux anormalement élevé de ces molécules plastiques.
  • Le plastique est absolument partout sur la planète : dans les habitations des bidonvilles comme dans les pays développés, dans chaque pièce de notre maison, au travail, dans les transports… Le lobby du plastique rappporte des milliards et on voit très bien dans le film les moyens de pression utilisés en politique, notamment auprès du Parlement Européen.

 plastic-planet-2 plastic-planet1photo-Plastic-Planet-2009-2

Je pourrais continuer longtemps mais le plus pratique est que vous voyiez le film.

Voilà pourquoi je fais la chasse au plastique chez moi : ustensiles de cuisine, emballages alimentaires et cosmétiques, vêtements (exit le nylon, polyamide, polyester, polyurethane…), mais aussi meubles, décoration et papeterie. Il ne faut pas oublier que le plastique a remplacé tout ce qui existait dans des matières naturelles, il suffit donc de revenir à la source. Certes le prix est parfois, et même souvent, plus élevé, mais je sais qu’en choisissant des matières naturelles je préserve ma santé ainsi que l’environnement, et des modes de production souvent à petite échelle et plus respectueux socialement. Concrètement cela veut dire :

  • dans la chambre : oreillers en plume, draps en coton bio, bacs à linge en osier…
  • dans la salle de bain : cosmétiques avec un emballage en carton, en verre, en aluminium (pas terrible l’alu mais de deux maux il faut choisir le moindre), savon et shampooing solide, sans emballage, verre à dents en bois et verre et porte-savon en poterie…
  • dans la cuisine : ustensiles en bois et/ou métal, saladiers en pyrex, produits bio et emballages en carton au maximum ; projet de finir de jeter mes quelques tupperwares par des contenants en verre et uniquement le couvercle en plastique.
  • et dans toute la maison : fenêtres en bois, sols en parquet ou en carrelage, exit le PVC ultra-nocif pour la santé.

Bref, après avoir vu ce film j’ai viré à la psychose anti-plastique mais j’assume. J’essaie de faire des achats durables, cela n’est pas possible pour tout mais c’est déjà un grand pas pour moi. Et vous, vous étiez au courant des dangers du plastique ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s