Serviettes, tampons… what else ? [Meet my Mooncup]

Attention, aujourd’hui je commence une série d’articles, hum, comment dire, très intimes. Comment ça, c’est too much comme ça le matin? A bas les idées reçues (et souvent véhiculées par les publicités) comme quoi notre intimité est sale et taboue, car il existe dans ce domaine des choses qui peuvent changer la vie et il FAUT en parler. Je crois que les discussions sur les blogs et les forums sont le principal moyen d’information sur les alternatives qui existent en matière intime, j’ajoute donc ma petite pierre à l’édifice : aujourd’hui je vais  vous parler de règles et d’une super alternative écologique et économique aux tampons et serviettes jetables : la coupe menstruelle. J’espère juste que vous n’êtes pas en train de petit-déjeuner devant votre ordi, parce que sinon je vous recommande quand même de repousser la lecture de cet article à un peu plus tard, je ne voudrais pas vous couper l’appétit. Mesdames et mesdemoiselles (et pourquoi pas même messieurs, même si vous n’êtes pas les plus concernés ici l’information n’a jamais fait de mal à personne), let me introduce… la coupe menstruelle (ou coupe lunaire, c’est-y-pas mignon comme nom ?). Il s’agit d’une coupe en silicone le plus souvent, qui s’insère dans le vagin (on s’en doute, pas ailleurs…) pour recueillir le sang des règles. Elle se vide toutes les 12 heures environ et se rince à l’eau claire. Le prix d’une coupe varie entre 14€ et 30€ environ selon la marque que vous choisissez. Mooncup n’est qu’une des marques qui proposent des coupes menstruelles, il y en a une petite dizaine qui vous donnent beaucoup de choix en ce qui concerne la forme, le prix et même la couleur ! Avant de vous expliquer le fonctionnement, je reviens sur les bonnes raisons de larguer vos tampons et serviettes jetables.

what is it

Une coupe, oui mais pourquoi ?

Voici deux ans que j’utilise la Mooncup taille B (43 mm de diamètre au plus large et 50mm de hauteur). Avant j’utilisais des tampons, mais ça c’était avant ! Après une rencontre avec un gynécologue effrayant qui voulait cautériser mon pauvre col ectropion à l’électricité (comment ça une plaie au col ? vive le mauvais diagnostic) et qui m’avait interdit l’usage des tampons… eh bien j’ai changé de gynéco et je m’étais résignée à utiliser des serviettes, la mort dans l’âme. Et puis 1 mois plus tard, je reçois à mon travail le catalogue Rue de la Nature, qui vend toutes sortes de choses écologiques : cosmétiques, livres, jouets et jeux, et… (aucun suspense je m’en doute) la Mooncup, et aussi des serviettes hygiéniques lavables (et ça je ne savais pas non plus que ça existait, c’est dire si ces choses sont gardées sous silence). Disons que j’étais à l’affût de toute solution alternative aux tampons et serviettes jetables, et donc je me suis renseignée tous azimuts sur le web et j’ai commandé ma Mooncup, petite taille comme j’avais moins de 30 ans et pas encore d’enfant.

D’autres raisons pour changer ? Pour ma part, en premier lieu le confort : quand je porte une serviette hygiénique j’ai l’impression d’avoir une couche, vraiment je ne vois pas comment ça pourrait être plus désagréable. Et puis avec les tampons et les serviettes, il y a des odeurs, ce n’est pas top, et ça crée des déchets. Je veux dire, littéralement, des tonnes de déchets. Dans sa vie, une femme utilise au moins 11 000 tampons ou serviettes. Pour aller plus loin dans les chiffres, voici ce qu’on trouve sur Consoglobe : « Ce sont chaque année, plus de 45 milliards de serviettes hygiéniques qui sont jetées dans le monde.  Il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique. Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace. »

De plus, les tampons et serviettes sont bourrés de produits chimiques et nocifs pour la santé, surtout les tampons qui sont en contact direct et prolongé avec les parois vaginales : chlore (pour le blanchiment), pesticides (résidus de la culture du coton), aluminium, parfum, hydrocarbures, dioxine (résidu issu du blanchiment au chlore, qui selon Greenpeace « est l’une des substances synthétique la plus toxique jamais étudiée » et ses effets sur la santé des femmes entrainerait l’endométriose, des disfonctionnements ovariens, une fertilité amoindrie, l’incapacité à mener une grossesse à terme et des changements hormonaux). N’oublions pas le risque du syndrome du choc toxique avec les tampons (inexistant pour l’instant avec la coupe menstruelle) et les infections urinaires liées à lactérie E.coli avec les serviettes, la sécheresse vaginale que peuvent causer les tampons, etc. Quand on voit le nombre de publicités télévisées et dans les magazines pour les protections féminines (rien que le mot « protection », on dirait que les règles sont notre ennemi, c’est fou non) on imagine bien l’ampleur de ce lobby et on comprend mieux pourquoi la coupe menstruelle (et autres alternatives) restent discrètes. La relation aux règles, c’est une chose qui se transmet en général de mère en fille et si notre mère n’a connu que les tampons et les serviettes, comment nous parlerait-elle d’autre chose ? Et comment s’imaginer qu’il existe d’autres solutions ? On ne se pose pas de questions, tout simplement.

Sur le plan économique, on comprend mieux aussi pourquoi il n’y a pas de publicité autour des coupes menstruelles. Dans notre société de consommation, on cherche à nous vendre de la nouveauté, on cherche le renouvellement : la nouvelle serviette « X » absorbe encore plus que l’ancienne serviette « Y ». Alors qu’un tampon ou une serviette a une durée de vie de quelques heures, une coupe menstruelle a une durée de vie de 10 ans (certaines 5 ans, d’autres 15, je coupe la poire en deux). Pour 11 000 tampons (coût estimé de 0,15€ l’unité) dans une vie cela coûte 1 650€ contre 4 coupes menstruelles (entre 14 et 30 euros l’unité) qui coûteront de 56€ à 120€ au total. Je vous laisse multiplier par le nombre de femmes réglées dans le monde… c’est un sacré marché, hein ? Alors forcément, les marques fabricantes nous vantent leurs mérites à tour de bras sans nous prévenir des risques. Et les marques qui fabriquent les cups ne font pas autant de bénéfices et n’ont pas vraiment les moyens de faire de la pub à si grande échelle.

Pour résumer cette première partie, voici une vidéo pleine d’humour réalisée par la marque Mooncup, avec une battle de rap entre l’équipe Tampon et l’équipe Mooncup.

Comment ça marche ce truc ?

Alors le principe de la coupe menstruelle, c’est qu’on l’insère dans le vagin et elle va recueillir le sang qui s’écoule. Il faut vider la coupe toutes les 12 heures environ, ce qui est largement suffisant : on se rend compte avec une coupe qu’en fait on ne perd pas tant de sang que ça, il s’agit en fait de l’illusion créée par le tampon qui absorbe le sang et se gonfle. Pour comparaison, je changeais de tampon toutes les 2 à 4 heures ; je vide ma coupe une fois le matin et une fois le soir, et elle n’est jamais remplie plus qu’à la moitié, c’est dire que j’ai de la marge. Il existe plusieurs tailles de coupes, vous pouvez donc choisir une grande taille si votre flux est très abondant. La coupe s’humidifie avant l’insertion, c’est plus pratique, et elle se rince à l’eau claire ou à l’eau savonneuse si vous préférez. Beaucoup d’utilisatrices font la manip’ sous la douche, je confirme c’est beaucoup plus pratique ! Voici une vidéo de présentation pour vous expliquer l’essentiel et je vous ferai part de mon expérience personnelle juste après.

Un premier point important, pardonnez-moi de parler crûment, c’est que vous allez mettre les doigts dans votre vagin. Pas la main entière, rassurez-vous, mais 1 pour l’insertion et 2 pour le retrait c’est la base. Ce n’est pas plus salissant que de mettre un tampon, mais si votre sang vous dégoûte la cup ne sera pas votre meilleure amie car il faut être à l’aise avec son corps pour bien l’adopter. Je vous conseille grandement de faire l’essai de votre cup avant vos règles, pour apprendre à la mettre, vérifier qu’elle ne vous gêne pas et être bien à l’aise avec cet objet. Il m’a fallu bien 2 cycles pour savoir la mettre correctement et ne pas avoir de fuites ; ceci est assez courant et je vous conseille donc de porter un protège-slip (lavable ou bio de préférence, on est d’accord) ou des sous-vêtements sombres pour éviter ce problème. La cup s’insère pliée, ce n’est vraiment pas complique. Il y a plusieurs méthodes de pliage mais pour moi la plus simple (en C) fonctionne très bien. La cup se déploie ensuite à l’intérieur du vagin, elle reprend sa forme initiale. Cela peut paraître gros mais je vous assure, ça rentre et on ne sent rien. Il est souvent plus facile d’insérer sa cup lorsqu’on est accroupie, ou avec une jambe sur le rebord de la baignoire, ou encore allongée, tout dépend de vous alors surtout faites des essais avant vos règles, c’est quand même plus pratique, et soyez bien détendue, on n’est pas chez le gynéco hein. Enfin, pour vérifier qu’elle est bien insérée, vous pouvez attraper la base et vérifier que votre cup peut tourner librement à l’intérieur du vagin (comme une toupie, pas dans tous les sens, vous m’avez comprise). Si ce n’est pas le cas mieux vaut l’enlever et retenter le coup.

Bon, c’est très bien, mais pour le retrait comment ça se passe ? Eh bien même position que pour l’insertion (accroupie ça marche très bien), il faut insérer deux doigts pour attraper la base de la cup. La tige est là pour vous aider à retrouver votre chemin dans les méandres de votre vagin, pas pour tirer dessus (comme la cup fait un effet ventouse il faut pincer la base et l’incliner pour la retirer). La plupart des cups ont une tige, que vous pouvez couper partiellement ou complètement si elle vous gêne (ce que j’ai fait avec la mienne), mais il existe chez MeLuna des modèles avec aussi une petite boule, un anneau, ou encore rien du tout. En tout cas il y a du choix ! Et voilà, vous retirez, vous rincez, vous remettez en place ou si c’est la fin de vos règles (youpi !) vous rangez votre cup dans son petit sachet jusqu’à la prochaine utilisation. Vous pouvez si vous le souhaitez stériliser votre cup entre deux cycles, 10 à 15 mn dans une casserole d’eau bouillante (que je vous conseille de réserver à cet usage, cela va sans dire), ou avec des pastilles comme pour les biberons (mais c’est un peu chimique je trouve) ou encore dans un stérilisateur (eau bouillante ou micro-ondes) que l’on trouve notamment pour 5,95€ à la Ferme des Peupliers, revendeur également de la MeLuna.

Stérilisateur pour coupe menstruelle - Meluna

F.A.Q.
[La Cup pour le Nuls, quand est-ce que ça sort à la Fnac ?]

  • Ce n’est pas pratique pour changer dans les toilettes publiques ou chez des amis.
    Comme la cup se change toutes les 12 heures (mais à 1 ou 2 heures près le ciel ne tombera pas sur votre tête), soit le matin et le soir, vous devriez pouvoir être chez vous. Si malgré vous êtes dans une de ces situations : vous êtes chez des amis, empruntez la salle de bains pour 5 minutes. Si vous êtes dans des toilettes publiques, prenez la cabine pour personnes handicapées, rincez la cup avec une petite bouteille d’eau ou essuyez-là dans du papier toilette, essuyez vos mains après la mise en place. Ni vu, ni connu ! Si vous avez 16 heures d’avion vous devrez vous contorsionner un peu, je n’ai pas de solution miracle. Vous pouvez aussi avoir une deuxième cup de rechange pour éviter l’étape rinçage, mais prévoyez un sac étanche pour votre cup usagée.
  • Comment faire si ma cup reste coincée ?
    Personne n’a envie d’aller aux urgences pour cause de cup coincée. Alors rassurez-vous, votre vagin n’est pas un puits sans fin, la cup ne pourra pas remonter très haut, d’autant qu’elle se place un peu plus bas qu’un tampon. Vous devriez la retrouver sans problème avec la tige ou simplement en cherchant avec un doigt. Si elle est vraiment trop haute, accroupissez-vous et poussez légèrement (comme pour faire caca), votre cup va descendre. Le problème que vous pouvez rencontrer, c’est d’avoir du mal à la retirer car il faut annuler l’effet ventouse. Mais en l’attrapant par la base et en faisant des zig-zag vers le bas elle viendra sans problèmes.
  • Est-ce qu’on peut utiliser une cup si on a un stérilet ?
    Oui, mais si vos règles sont abondantes en raison du stérilet prenez une taille adaptée (plus large).
  • Est-ce qu’on peut utiliser une cup après un accouchement ?
    Non, il est souvent conseillé d’attendre quelques mois avant de renouer avec votre cup. Vous pouvez utilisez des serviettes hygiéniques lavables, on en trouve plein de modèles sympas sur le web !
  • Est-ce qu’on sent la cup quand elle est insérée ?
    Non, c’est la grande joie d’avoir une cup, on en oublie ses règles ! Si vous la sentez c’est qu’elle est mal mise et s’est spurement mal dépliée. Try again.
  • Est-ce qu’il y a des odeurs avec la cup ?
    Non, c’est une grande découverte au début : le sang des règles n’a pas de mauvaise odeur. C’est l’effet des tampons et des serviettes qui absorbent le sang qui réagit mal avec le stockage comprimé. Avec la cup le sang a une odeur de sang, tout simplement, mais il faut vraiment aller renifler sa cup pour le sentir. Libre à vous si ça vous amuse ! Bien évidemment je parle des odeurs quand vous retirez votre cup, quand elle est insérée forcément on ne sent rien non plus.
  • Est-ce que je peux perdre ma cup en allant aux toilettes ?
    C’est une question qui peut paraître bête mais qui m’a beaucoup inquiétée, car ma cup descend quand je vais aux toilettes et que je pousse. Mais non, elle n’est jamais tombée. Par contre après il faut bien contracter son périnée pour qu’elle remonte et il m’est arrivé de l’enlever et de la repositionner car je la sentais vraiment.
  • En quoi est fabriquée la cup ?
    C’est la seule chose qui me turlupine encore : la cup est soit en silicone, soit en latex, soit en caoutchouc, soir en TPE (thermoplastique élastomère à usage médical dont le recyclage est plus aisé que le silicone). Vous savez que je ne suis pas copine avec le plastique, alors j’ai choisi une cup en silicone. Néanmoins j’envisage de passer à la MeLuna qui est en TPE testé et vérifié sans PVC, silicone, latex ou protéines et anti-allergène. Je sais que le plastique en soi n’est pas dangereux s’il est de bonne qualité et inerte, c’est le plastique qui libère ses molécules qui est dangereux. La cup est bien vérifiée donc j’ai relativement confiance, et je préfère toujours une cup à des tampons blanchis au chlore et pleins d’autres composés sympas.
  • Ma cup n’est plus transparente, c’est normal ?
    Oui, une cup transparente va foncer avec l’utilisation : elle va jaunir, et la mienne après deux ans est plutôt brune malgré un lavage approfondi à chaque fois. Vous pouvez stériliser votre cup et rajouter du bicarbonate de soude dans l’eau bouillante pour lui redonner un peu de blancheur si cela est important pour vous. Il existe aussi des cups colorées mais je ne sais pas comment elles se comportent avec le temps.
  • Peut-on utiliser la cup pour faire du sport ? Pour nager ? Pour dormir ?
    Oui, oui, et oui. Pour le sport il est conseillé d’avoir une cup plutôt rigide, qui gardera bien sa forme malgré les mouvements en tous sens.
  • Quelle est la bonne taille pour moi ?
    Tous les sites marchands expliquent comment choisir la bonne taille. Plus on est jeune plus il faut une petite cup, plus le flux est abondant plus elle doit être large. Il est admis qu’on prend un petit modèle si on a moins de 30 ans et que l’on n’a pas eu d’enfant par voie vaginale, sinon c’est le modèle plus grand qu’il faut choisir.
  • Peut-on utiliser la cup si on est vierge ?
    Oui, mais comme avec un tampon il y a des risques de rupture de l’hymen. Peut-être bientôt y aura-t-il des cups taille XS ?
  • Peut-on conserver la cup pendant un rapport sexuel ?
    Non, comme la cup se place à l’entrée du vagin donc not possible, sorry.
  • Que faire si la cup fuit ?
    L’enlever et la remettre. Si le problème de fuite est récurrent, c’est que la taille de votre cup n’est pas adaptée. Si elle ne de déplie pas bien dans le vagin, c’est qu’elle est trop grande. Portez des protège-slip pendant vos débuts avec votre cup le temps d’avoir pris la main !

Bilan après 2 ans

Dès le premier cycle d’utilisation, j’ai adoré ma Mooncup. Je me suis sentie libérée des contraintes des règles avec le renouvellement des tampons hyper régulier, avec la Mooncup c’est 2 fois par jour, je suis bien plus tranquille. Je ne la sens pas du tout à l’intérieur et je n’ai plus jamais eu de sensation d’inconfort pendant mes règles : j’oublie simplement que je les ai pendant la journée ! Et maintenant l’arrivée de mes règles ne me dérange pas du tout, je suis à l’aise avec cette période et avec ma féminité.

Coupe menstruelle "Basic" - Taille L - Violette - Meluna

Je vais bientôt investir dans une deuxième cup, plus souple et sans tige : la Meluna Basic. Pourquoi ? Parce qu’avec l’arrêt de la pilule (pour une autre contraception dont je vous reparlerai) la durée de mes règles est passée de 6 jours à 15 jours. Avec son rebord bien marqué, la Mooncup qui est aussi bien rigide me fait un peu mal à chaque retrait au bout d’une semaine. De même, j’ai laissé un bout de tige à ma Mooncup, mais qui continue de me déranger. Je pense que la MeLuna Basic me conviendra mieux (en fait, elle ressemble beaucoup à la CelluBlue, vous ne trouvez pas ? Je pense aussi acheter le stérilisateur, plus pratique et plus discret qu’une petite casserole. Pas facile d’expliquer à tout le monde pourquoi celle-là n’était justement pas rangée avec les autres et qu’il ne faut pas s’en servir pour la cuisine (surtout à sa grand-mère ou à sa belle-maman) !

Enfin, j’apprécie (ce n’est pas grand-chose mais ça compte pour moi) de pouvoir dire que j’ai mes règles simplement à Chéri. Au lieu de dire « j’ai mes ragnagnas » ou autre phrase délicate, je dis « j’ai mis ma Mooncup aujourd’hui », c’est simple !

Voilà pour mon expérience, n’hésitez pas à me poser des questions si vous en avez !

Blogs pour continuer vos lectures (ceci n’est qu’une sélection, vous trouverez beaucoup d’autres articles en fouillant un peu) :

Un battement de Sil… : http://silana-blog.com/index.php?post/Mooncup-bilan-3-ans

L’Atelier d’Anissina Turelle avec 8 articles pour aborder le sujet sous tous les angles : http://anissina-turelle.com/zoom-sur/coupe-menstruelle

Mon Cocooning Bio (2 articles) : http://moncocooningbio.blogspot.fr/2012/04/coupe-menstruelle-test-et-avis-sur-la.html et http://moncocooningbio.blogspot.fr/2012/04/coupe-menstruelle-test-fleurcup-suite.html

Lovely Beauty : http://lovelybeauty.over-blog.com/article-le-cas-de-la-coupe-menstruelle-lunacopine-119150322.html

Kalawangue (2 articles) : http://kalawangue.over-blog.com/article-1477542.html et http://kalawangue.over-blog.com/article-2341730.html

Echos dans ma tête : http://echosdansmatete.over-blog.com/article-mon-avis-sur-la-coupe-menstruelle-73072010.html

Publicités

8 réflexions sur “Serviettes, tampons… what else ? [Meet my Mooncup]

  1. Justement, je voulais passer à la cup. Je pense que je vais suivre ton conseil & prendre la MeLuna :). J’avais juste un peu peur pour la taille ^^

  2. Oui, en plus la MeLuna est la moins chère de toutes, c’est bien pour commencer ! Et je trouve ça bien le choix dans les « tiges ». Pour la taille, tu peux comparer avec la Mooncup : la taille M est plus petite que la petite Mooncup, donc déjà vraiment petite ! Tu peux aussi commander un Starter Set avec 2 MeLuna de tailles différentes, une transparente et une violette et avec la forme que tu préfères pour 21€ (http://www.meluna.org/MeLuna-Classic-Starter-Set/en) et 5,80€ de frais de port (depuis l’Allemagne). Le stérilisateur est aussi moins cher : 4,25€.

  3. Cela fait déjà quelques temps que j’entends parler de cette cup, mais je n’avais jusqu’à présent jamais vu d’article aussi complet que le tien. Je te remercie énormément pour toutes ces informations très utiles!

    • Merci Emilie, ça me fait très plaisir ! Je vais bientôt publier un article sur les solutions complémentaires : éponges menstruelles, serviettes lavables. Garde un œil sur le blog ce sera la semaine prochaine !

  4. Merci pour cet article merveilleusement détaillé ! Noémie me l’avait fait lire il y a quelques temps, je ne savais pas que ça venait de ton blog ! 🙂 en tout cas je suis convaincueet je vais sûrement opter pour la MeLuna moi aussi ! (Totalement pour un « La Cup pour les Nuls »!)

    • Merci Léaaa ! Je suis contente que mon article touche autant de personnes, c’est vraiment une chose qui change une vie de femme, la cup.

  5. Pingback: What else… la suite [éponges, serviettes lavables] | biojourd'hui

  6. Pingback: Biojourdhui a 1 an ! [concours inside] | BIOJOURD'HUI : Beauté, livres, recettes, films, actus... Partage de mon bio quotidien et de mes coups de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s